Démarche d'artiste et CV

DÉMARCHE ARTISTIQUE | Véronique Doucet
Je m’interroge sur les incohérences de cette société. Un regard sur la nature et l’humain sous une trame souvent féministe. Deux entités qui cohabitent dans le même univers possédant tout deux des fonctions distinctes et parfois antagoniques. La nature, le langage brut, est représentée, par la flore, la faune et l’environnement en général. Elle suit son cycle par instinct de survie. L’humain, le langage esthétique, est guidé par l’instinct de survie, mais également, est confronté à sa propre évolution tant au point de vue économique, social et spirituel. Ces choix sont souvent questionnables et deviennent une source d’inspiration!
C’est à l’aide de ces deux langages, le brut et l’esthétique, la matière et la couleur, la nature et la culture que je désire comprendre et confronter l’existence vers une quête de vérités. Je me considère comme un miroir sociétal qui montre une tendance à camoufler la réalité par l’esthétisant. Depuis peu, je cherche à intégrer une 3e entité qu'est l'invisible, l'intuitif, l'inexplicable…
Militante performative, mes performances saccadées tissent une trame paradoxale de notre courte existence toujours guidées par l’autocohérence du corps. Mes peintures hybrides et mes installations surprennent par la sursaturation des couleurs, ou à l’opposé, elles sont purement naturelles. Elles sont composées d’éléments bruts, atypiques et souvent récupérés.  Mon art se veut organique, sauvage et cru. Un art de confrontation…un art d’évolution…un art humaniterre en constante oscillation entre humain et nature.
Artiste engagée, je suis en perpétuel questionnement face à l’essentialité de la nature et aux comportements humains.
BIOGRAPHIE 
Véronique Doucet vit présentement à Rouyn-Noranda. Son questionnement constant face à son environnement et l’humain l’amène à se positionner en tant qu’artiste féministe et environnementaliste. Détentrice d’un Baccalauréat ès art (Majeur en arts plastiques, Mineurs en arts et sciences à l’Université de Montréal), elle est une artiste multidisciplinaire. Elle s’est fait connaître grâce au projet Aldermac plantation minière, initiateur d’une grande victoire environnementale qui a mené à la restauration d’un site minier abandonné. Ses œuvres ont été diffusées dans les centres d’exposition, centres d’artistes du Québec et en Ontario. Ses œuvres figurent au sein de diverses collections, dont celle de Loto-Québec. En 2015, elle participa à la 5ième édition de ORANGE, triennale d’art actuel à Saint−Hyacinthe. Elle est également présidente et cofondatrice du Groupe Écocitoyen (GÉCO), regroupement axé sur l’action citoyenne! Depuis 2012, elle enseigne les arts visuels au cégep de l’Abitibi-Témiscamingue à temps partiel. Elle a également suivi une formation afin de devenir professeure de yoga à l’ashram Sivananda aux Bahamas. Elle a remporté le prix du CALQ : Créatrice de l’année de la région d’Abitibi-Témiscamingue en 2015.