L‘arrivée à Mumbay

Chambre d’hôtel à travers le miroir désuet par Dahlia ( 3 ans le 17 janvier)

 

Arrivé à Mumbay : minuit.

Nous n’avons pas d’hôtel de réservé. Étant donné l’heure, nous décidons de faire affaire avec l’homme du comptoir touristique situé à l’aéroport. Avec leur téléphone, Éric appelle dans les hôtels que le ‘’Lonely Planet’’ annonçait. Mais aucune disponibilité. L’homme du bureau touristique est très serviable. Il téléphone donc à plusieurs autres places avant dans trouver un à 50$ (ce qui est très cher pour l’Inde).

Même si nous trouvons ça un peu cher pour notre budget, nous acceptons.  Il nous aide également à trouver un taxi avec ‘’meter’’. Ce qui veut dire que le chauffeur est obligé de mettre son compteur ce qui nous évite de devoir négocier avec lui. Il nous rassure que ce genre de taxi est beaucoup plus sécuritaire. Surtout à cette heure-ci! Bref, nous pratiquons le lâché prise et nous mettons notre pleine confiance en cette personne.

 La conduite du chauffeur est complètement cowboy! Soit que leurs feux de signalisation ont une autre signification soit que le chauffeur de taxi  a brûlé pas mal de lumières rouges?

Près de 45 minutes de taxi, nous arrivons finalement audite hôtel avec joie. Les rues sont bondées. Je vous rappelle qui est dépassé une heure du matin! Des personnes de toutes les religions se parlent devant la façade du building. Une femme vêtue de noir de la tête au pied portait un appareil noir devant la bouche (semblable à un immense appareil dentaire) détourne notre regard. Fiona a peur.

Moi et les filles attendons avec impatience dans le taxi pendant qu’Éric va voir la chambre. Éric revient après un certain temps qui m’a paru interminable : ‘’Je t’avertie tout de suite Véro, c’est un taudis ! Un anglais qui était à la réception m’a fortement conseillé de  prendre la chambre. Il parait que tous les hôtels abordables sont bouqués. Il a fait le tour et n’a rien trouvé d’autre. Surtout à cette heure-ci…’’

Après avoir contourné les gens et leurs regards nous avons tout de même trouvé un moment de paix dans notre petite chambre dépravée avec murs défrichis et toilette non fonctionnelle…nous rions de bon cœur! Nous sommes fiers et étonnés à la fois d’être ici…

Je pense cependant que le mot PAIX est inapproprié étant donné que les gens autour ont veillé  jusque tard dans la nuit.

Véro xx