Une dure réalité!

Dahlia dessine dans sa remorque

Une dure réalité!

Aujourd’hui le 22 décembre, tout est prêt.  Nos bagages sont rassemblés, les 10 poches pour les vélos sont bien remplies.  Il est 8 :00, nous prenons le petit déjeuner.  Notre petite Fiona se plaint de démangeaisons dans la tête.  Elle a des poux… Elle les a sûrement attrapés dans le train?  Je m’en vais sur Google pour trouver la pharmacie la plus proche. J’enfourche mon vélo pour revenir 1 heure plus tard avec le traitement.  Véro prend la relève. Elle se tape un 2hres de traitement avec les pleures excessifs de Fiona. Enfin, tout le monde passa sous la douche avec le traitement à poux afin de prévenir l’épidémie. Nous  quittons finalement la chambre vers 11h45. 

5 vélos et 2 chariots…

Pour la sécurité de tous, nous devons éviter un pont sans accotement. Nous prenons un ascenseur, qui  passe au dessus du chemin de fer. Cette opération nous prend près d’une heure.  20 minutes de vélo pour se rendre au BART (le métro).  Nous avons décidé de prendre le métro pour éviter le trafic de San Francisco.  Alors, le jeu de l’ascenseur recommence. Nous devons en reprendre deux.  Nous embarquons… sauf que la conductrice nous dit de descendre, car ce wagon  n’est pas conçu pour les vélos.  Une fois embarqués, après 13 ou 14 stations  nous arriverons finalement à South San Francisco.  2h30 sont passées depuis notre départ.

Une petite halte bouffe et nous nous dirigeons vers Pacifica, une petite ville en bordure de l’océan.  Nous sommes à  une distance de 12-13 km seulement. Un seul petit hic, il y a une côte et des côtes comme celle-là, je n’en ai jamais vu en Abitibi.  Impossible d’y monter sur notre vélo… nous devons marcher.  1h30 d’ascension, il fait presque noir. Nous descendons sur les ‘’freins ‘’. Arrivé en bas, il fait noir. Heureusement, nous trouvons facilement un hôtel pas très cher dans lequel nous pouvons y entrer nos vélos. Un petit resto ‘’Thai’’ est a quelques pas de notre hôtel.

 OUF! Quelle journée! Bravo à tous, nous avons réussi. 

 

Ne le dites pas à personne, mais le voyage s’annonce un peu plus dur que nous le croyions!!!!!

Éric xxx

Maheva le matin!