Culture à l'école

Mathieu, 3e année Présentation

Après avoir œuvré pendant huit ans dans le domaine forestier, Véronique Doucet partage son temps entre sa pratique artistique, ses voyages, sa basse-cour et son implication dans le groupe en environnement(GÉCO) qu’elle a cofondé. Ses principales réalisations: Aldermac: Plantation minière et Mines de rien, sont articulées autour d'une réalité abitibienne, les mines. Subventionné par le CALQ, le vaste projet multidisciplinaire Aldermac: Plantation minière dénonçait les effets nocifs sur l'environnement du parc à résidus miniers abandonné depuis plus de 60 ans. Ce projet d’art engagé est maintenant reconnu comme le projet initiateur de la victoire environnementale: la restauration du site minier Aldermac. Les travaux de restauration ont débuté en septembre 2008. L'exposition controversée Mines de rien dénonçait pour sa part, les effets néfastes de la Fonderie Horne sur l'environnement et notre santé.  


Approche et type d'activités proposées

Artiste multidisciplinaire et engagée, Véronique Doucet se questionne sur certaines incohérences sociales par la mise en création de la réalité et du brut par rapport à celle de l'esthétique et de l'artificiel. Son travail ayant pour objectif d'amener les gens vers une conscience plus active. L’artiste a une volonté forte de rejoindre les jeunes par la présentation de son travail artistique. Selon l’atelier choisi, elle s'engage à réaliser une recherche sur certaines préoccupations qui touche les écoles intéressées: nutrition, OGM, malbouffe, récupération, Murdochville, Gentilly-2, etc. Certaines réalisations de l'artiste ont nécessité une recherche exhaustive sur la réalité abordée. Appelés à travailler selon les mêmes méthodes, les élèves seront à même de bien explorer le processus qui mène à la création engagée.


Exemples d'activités

  • Oeuvre réalisée par une élève de Témiscaming

    DES RACINES POUR FAIRE POUSSER DES BRANCHES (3e cycle du primaire et secondaire)

    en partenariat avec BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES NATIONALES DU QUÉBEC, CENTRE DE L'ABITIBI-TÉMISCAMINGUE ET DU NORD-DU-QUÉBEC.

    Ce projet sociétal, artistique et environnemental consiste à établir un préambule historique de la ville pour ensuite créer une œuvre tout en utilisant une image du patrimoine ainsi que des objets récupérés des entreprises de la région combinés à des éléments de la nature. Les jeunes sont appelés à imaginer une vision positive du futur de leur région en mettant en œuvre leur pensée créatrice par la synthétisation des informations reçues. Un projet rassembleur et intégrateur qui permet de connaître nos fondements de base par l'histoire pour comprendre ce que nous sommes afin de savoir où nous allons en tant que communauté industrielle tout en respectant les générations à venir.

    Conditions particulières:
    L'atelier «DES RACINES POUR FAIRE POUSSER DES BRANCHES» nécessite divers matériaux, au coût maximum de 100 $ par journée d'animation. Ce projet nécessite au moins 1 journée : une demi-journée d'information et une demi-journée de création.

     

  • Alice, 3e année, école GranadaDis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es (primaire)
    L'atelier vise à réaliser un gros plan du visage des élèves à l'aide des groupes alimentaires, pour ensuite en façonner les détails avec des éléments de collage.
    • Émergence de l'idée – Questionner les enfants sur le thème retenu : ce qu'ils aiment manger, s'ils cuisinent seuls ou avec leurs parents, s'ils connaissent le Guide alimentaire canadien, etc. Aborder la réalité des OGM et certains enjeux liés à la malbouffe.
    • Appréciation d'une œuvre d'art – Présentation du travail de l'artiste et de sa propre réalité face à l'alimentation.
    • Expérimentation – Réaliser des taches avec deux couleurs. Diluer la gouache avec de l'eau afin de créer de la transparence sur support géofilm et sur matériaux récupérés. Étendre de la gouache à plat, pour ensuite graver avec un instrument pointu afin de créer de la texture.
    • Mise en forme – L'œuvre est réalisée à l'aide d'éléments de collage apportés par l'artiste : plumes de pintades et de canard, coquilles d'œufs, pelures de bananes, légumineuses, etc. Il pourrait être intéressant de pousser l'exercice de création plus loin par la dégustation de certains aliments.

      Conditions particulières

      L'atelier Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es nécessite de la gouache et des pinceaux au coût maximum de 100 $ par jour. L'artiste fournit le géofilm et les éléments de collage.

       

  • 5e, 6e année, école PréludeArt action, projet engagé (3e cycle du primaire et secondaire)

    L'objectif de la rencontre est la création d'un petit recueil multidisciplinaire comprenant des articles de journaux, des poèmes, des photos, des dessins et des peintures, selon l'inspiration de chacun. Ce recueil pourra être présenté à un acteur social important susceptible de faire avancer des choses. L'artiste présente d'abord sa vidéo Alderma : Plantation minière, ainsi que des photos de son exposition, afin de sensibiliser les jeunes à un travail de création basé sur une recherche documentaire. Après avoir choisi une problématique régionale en collaboration avec l'enseignant, les élèves se partagent les tâches du processus de création.

    • Recherches –Téléphoner aux personnes ressources susceptibles de renseigner les jeunes sur le sujet (responsable d'entreprise, conseil régional de l'environnement, ministère lié au projet, élus municipaux, etc.), recension d'articles de journaux, recherches sur Internet, etc.
    • Compte rendu devant la classe – Les recherchistes devront présenter le résultat de leur recherche afin de faire émerger les idées.
    • Orientations de la création – Chaque participant aura à définir la manière dont il se sent interpellé par le sujet. Toute forme de création sera étudiée (dessin, collage, poème, photographie etc.) afin que personne ne soit brimé dans son individualité.
    • Création du recueil multidisciplinaire – C'est le moment de relier les créations et les recherches de chacun.

    Ce projet nécessite beaucoup de temps et d'énergie. Il permet cependant d'éveiller les jeunes à l'importance de s'impliquer socialement, et de leur faire réaliser que de petits gestes peuvent contribuer à faire évoluer les choses.

    Conditions particulières:
    L'atelier Art action, projet engagé nécessite divers matériaux au coût maximum de 100 $ par jour. Ce projet nécessite au moins 3 jours afin d’avoir du temps pour la recherche et le compte rendu. L’artiste s’engage à relier et photographier les réalisations des élèves afin de créer le recueil multidisciplinaire.

Pour information

Véronique Doucet
Téléphone: (819) 277-6277
Courriel : info [a] veroniquedoucet [point] com
Site web : www.veroniquedoucet.com
 

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non
 

Offert aux classes

Toutes les classes
 

Offert dans les régions:

Toutes les régions